Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Je m'étais dit collage à tous les étages - on va-z'y-mettre du tissus comme un patchwork en pas de moineau, que ça va être une tuerie. EN fait, c'était pas beau, personne a eu le culot de me le dire mais j'y ai vu toute seule. Du coup, j'ai fait facile : pochoir, peinture à l'eau, détrempe. Et là, de guerre lasse (traîner son escalier des mois durant, c'est trop, j'ai profité de l'idée dune sympathique Anne - qui aimait bien le gris du fond - et après avoir tergiversé (j'y mets un autre motif ou j'y colle le même ?), j'ai opté pour la solution la plus simple : ce que j'avais laissé en réserve est passé en blanc sur la marche suivante puis vice-versa.

Et je me dis que le résultat est largement supérieur au tracas puisque je réemploi le même pochoir et le même crayon de bois (ben oui, crayon à papier, évidemment) le même fond de peinture. J'aurais dû y penser avant, ça m'aurait fait gagné du temps. 

 

DSC_1533   

DSC_2080

DSC_2023